Suite aux mesures contre la propagation du coronavirus, les délais de livraison pourraient être ralongés. Veuillez nous excuser de la gêne occasionnée et merci de votre compréhension.

Le stationnement des vélos dans un espace privé

De nos jours, le vélo est l'un des moyens de transport les plus utilisés en ville, 22 millions de français en possède un. Il est d'ailleurs de plus en plus employé pour les trajets quotidiens maison-travail ou maison-école. Il est donc indispensable de créer des lieux de stationnement privés pour accueillir ces vélos.

Quels sont les besoins en termes de stationnement vélo ?

Il faut savoir qu'il existe deux types de stationnement :

  • le stationnement de longue durée en journée sur le lieu de travail ou d'études
  • le stationnement de longue durée jour et/ou nuit au domicile

Il faut donc prévoir des espaces de stationnement devant le lieu de travail et d'études mais aussi autour des habitations car, faute de place, les cyclistes rangent leur vélo là où ils le peuvent au détriment de la sécurité de leur vélo et de celle des personnes qui vivent autour. Par exemple, il n'est pas rare de voir un vélo sur un balcon, dans le hall d'entrée d'un immeuble ou bien dans une cave. Le risque principal de ce type de stationnement "sauvage" est que le vélo se fasse voler. Et au bout de plusieurs vols, le cycliste ne veut plus utiliser de vélo...

Un autre inconvénient est que le cycliste, faute de stationnement et par peur de se faire voler, doit porter son vélo tous les jours pour le ranger dans son appartement. Et cela n'est pas pratique s'il habite au 11ème étage de son immeuble.

Et puis, à force de stationner son vélo dans le couloir commun aux différents appartements, le risque est de voir éclater un conflit entre les voisins propriétaires de vélo et les voisins excédés par le manque de place dans le couloir.

range vélos face à face

Ce que dit la loi

Le stationnement des vélos fait partie du Plan de Déplacements Urbains (PDU) qui autorise les communes à définir des règles de stationnement spécifiques au vélo pour les nouvelles habitations mais aussi pour les habitations qui vont subir des travaux si ces travaux ont une répercussion directe sur les places de stationnement des vélos.

Il est dorénavant obligatoire de réaliser des emplacements pour les vélos au même titre que les places de stationnement pour les véhicules. Pour cela, il faut vérifier certains points :

  • avoir le bon nombre d'emplacements vélo conformément au ratio prévu par le PLU,
  • bien positionner ces emplacements près de l'entrée du bâtiment et assurer qu'ils soient bien accessibles pour tous,
  • vérifier la bonne organisation de ce lieu de stationnement pour vélos.

Selon le lieu, le nombre d'emplacements pour vélo diffère. Par exemple, pour les logements, le nombre de place varie selon la dimension de l'appartement : pour un studio ou F1 et F2, 1 place suffit ; pour un F3 et F4,  il faut prévoir 1 à 2 places ; pour un F5 et plus, il faut prévoir 2 à 2,5 places.

Pour les universités et autres établissements scolaires, il faut prévoir un plus grand nombre de places de stationnement car les élèves et étudiants utilisent plus massivement le vélo comme moyen de transport. Le nombre de places à octroyer diffère selon l'âge des élèves : à l'école primaire, on offre une place pour 8 à 12 élèves ; au collège et au lycée, il y a une place pour 3 à 5 élèves ; pour l'université, il faut prévoir une place pour 5 à 8 étudiants (les étudiants peuvent posséder une voiture contrairement aux collégiens et lycéens).

En ce qui concerne les entreprises, il faut étudier le nombre d'employés avant de déterminer le nombre de places de stationnement pour les vélos. Il est généralement conseillé de prévoir une place tous les 5 employés afin d'avoir un nombre suffisant d'emplacements vélo si l'on imagine que 20 % des salariés utilisent leur vélo pour se rendre au travail. Cette démarche s'inscrit dans le plan de mobilité de l'entreprise qui peut ainsi donner des alternatives de transport à ses employés telles que le covoiturage, les navettes de transport collectif... et bien sûr le vélo. Cela permet également d'améliorer l'environnement de l'entreprise en lui offrant un aspect plus attrayant grâce à la suppression de places de parking pour véhicules aux alentours directs de l'entrée de l'entreprise.

râtelier vélo au sol

Quel stationnement de vélos pour quel lieu ?

Avant de déterminer le type de stationnement de vélos nécessaire à votre environnement, il faut d'abord choisir le bon garage à vélo. Il doit respecter quelques critères :

  • être implanté juste à côté de l'entrée du bâtiment (50 m maximum) afin d'optimiser son utilisation
  • être visible et même mieux être suffisamment signalé pour qu'on le repère
  • être facile d'accès, c'est-à-dire qu'il faut qu'il soit situé au rez-de-chaussée pour éviter au cycliste de porter le vélo
  • être couvert et éclairé quelque soit sa forme et ses dimensions
  • posséder un système d'attaches simples qui permet d'arrimer la roue et le cadre du vélo à un point fixe
  • s'intégrer au lieu d'implantation en matière de design

Ensuite, selon le type de bâtiment, le stationnement de vélos diffère. Pour le lieu de résidence, il est conseillé d'avoir un local de petite taille clos et fermé afin d'empêcher les vols. Par exemple, vous pouvez réaliser un local à vélos par cage d'escalier dans un immeuble d'habitations. Si vous optez pour un local extérieur, préférez une structure à claire-voie. Si vous optez pour un box individuel, il faut privilégier un box grillagé afin de laisser voir le contenu de l'extérieur conformément aux normes de sécurité imposées par le plan Vigipirate.

Pour le lieu d'études ou de travail, le parc de stationnement de vélos peut être plus grand afin d'accueillir un plus grand nombre de vélos. Selon la taille du lieu, il est peut-être nécessaire de créer plusieurs parcs à vélos de façon à garder le principe de proximité (évoqué plus haut). Il est conseillé d'avoir un local fermé plutôt qu'un local ouvert pour garantir la sécurité des vélos. Mais s'il n'y a qu'un local ouvert, il faut qu'il soit couvert et éclairé mais aussi qu'il soit fait avec un matériau transparent afin de prévenir toute tentative de vol et incassable pour prévenir toute tentative de vandalisme.

L'aménagement du local à vélos se doit d'être le plus fonctionnel possible pour accueillir le maximum de vélos sans qu'il y ait d'incident. C'est pourquoi, il faut l'aménager en fonction de sa forme et de ses dimensions, en évitant les "angles morts" tout en laissant un espace suffisant entre les vélos (entre 1,5 m et 2 m). En ce qui concerne la sécurité, il est préférable que le local s'ouvre avec une porte métallique. Il faut également s'assurer que personne ne puisse entrer par une fenêtre mal fermée ou peu solide.

Aspect pratique et financier

Pour une utilisation optimale du local à vélo, il est nécessaire de l'entretenir régulièrement. Pour un local dans une résidence privée, c'est au même titre que les parties communes (escaliers...) qu'il doit être entretenu par les résidents. En ce qui concerne les locaux à vélos appartenant à une entreprise ou à un lieu d'étude, c'est le dirigeant de l'entreprise ou du lieu d'étude qui est responsable de leur entretien généralement par le biais d'une entreprise extérieure.

Il faut savoir qu'en moyenne un arceau coûte 70 €, un box individuel (également nommé tambour) coûte 300 à 900 € par vélo, un box collectif 150 à 600 € par vélo et qu'un local "en dur" revient à 1300 - 1600 € par vélo. On peut trouver cet investissement cher mais cela n'est rien comparé au coût engendré par une seule place de parking automobile qui est estimé entre 10 000 et 20 000 €.

râtelier à vélo avec arceaux

Où trouver la place pour un local à vélos ?

Avant de créer un local à vélo flambant neuf, il est intéressant de vérifier s'il n'existe pas un endroit à réhabiliter qui pourrait servir de local à vélo. Par exemple, la loge de concierge est parfaite pour ce rôle ou bien le cellier (si celui-ci est assez large pour accueillir un vélo adulte).

Vous pouvez aussi construire un box individuel pour vélo en le plaçant dans un endroit peu fréquenté comme le renfoncement d'une porte ou le dessous d'un escalier. Il faut cependant veiller à ce que le box soit suffisamment large (au moins 1 m) pour accueillir un vélo équipé d'un porte bébé ou de sacoches.

Une autre solution consiste à utiliser le parking automobile souterrain si celui-ci est équipé d'un éclairage suffisant et si le box peut se fermer et être accessible facilement au cycliste (même si la règle du rez-de-chaussée n'est pas respectée).

Il faut garder en mémoire que l'espace de stationnement pour les vélos doit être identifiable et bien signalé, proche de l'entrée d'un bâtiment, accessible, éclairé, fonctionnel et équipé de système de fixation pour vélo performants afin d'avoir un projet viable. Le point sur lequel il faut insister est la proximité du garage à vélo par rapport à l'entrée du bâtiment car s'il est très éloigné de l'entrée, il sera peu utilisé. Un autre point important la couverture de ce local à vélo car il est indispensable de protéger les vélos des intempéries mais aussi de vols. Enfin, il faut toujours prévoir une réserve d'espace équivalent à 10 à 15 % des places déjà créées afin de faire face à une augmentation des effectifs de l'entreprise ou de l'établissement scolaire.

 

Découvrez notre gamme de râteliers, arceaux et range-vélos