Alésoirs

Découvrez notre gamme d'alésoirs qui vous permettront d'enlever de la matière sur le flanc de la pièce ou bien de calibrer un trou cylindrique préalablement ébauché par un foret.

Lisez notre guide sur les alésoirs pour y découvrir ses différentes caractéristiques (types de goujure, types de queue, normes, matières) et ainsi choisir celui qui cor...

Découvrez notre gamme d'alésoirs qui vous permettront d'enlever de la matière sur le flanc de la pièce ou bien de calibrer un trou cylindrique préalablement ébauché par un foret.

Lisez notre guide sur les alésoirs pour y découvrir ses différentes caractéristiques (types de goujure, types de queue, normes, matières) et ainsi choisir celui qui correspond à vos besoins. Vous y trouverez également des informations sur les incidents d'alésage et leurs causes possibles.

Voir la catégorie
Il y a 9 produits.
Résultats 1 - 9 sur 9.
Résultats 1 - 9 sur 9.

L’alésoir est un outil de coupe comparable au foret qui permet de calibrer ou agrandir un trou cylindrique. Il peut être utilisé manuellement à l’aide d’un tourne-à-gauche ou sur une aléseuse.

Quelle est la différence entre un alésoir et un foret ?

Le foret et l’alésoir sont des outils de coupe qui se ressemblent mais qui ont une fonction différente : le foret perce des trous tandis que l’alésoir les calibre. Mais, ce n’est pas la seule différence : l’alésoir possède des lèvres longitudinales qui enlèvent le métal sur son flanc tandis que le foret retire le métal grâce à son extrémité.

Quelles sont les caractéristiques de l’alésoir ?

L’alésoir est généralement fabriqué en HSS (ou acier rapide supérieur) afin d’être solide et d’avoir une qualité de coupe optimale. Cet acier rapide peut contenir un certain pourcentage de cobalt (5% ou 8 %) pour être utilisé sous de fortes températures.

L’alésoir est constitué d’un corps et d’une queue. Le corps correspond à la partie coupante de l’outil tandis que la queue permet d’attacher l’outil sur une machine. Le corps possède soit des goujures droites (idéales pour les trous débouchants), soit des goujures hélicoïdales (parfaites pour les trous borgnes).

La queue peut être de trois formes différentes :

  • cylindrique
  • cylindrique avec un carré d’entraînement (généralement réservé aux alésoirs à main)
  • en Cône Morse

Si vous souhaitez avoir plus d’informations sur les caractéristiques de l’alésoir, notamment sur ses normes, lisez notre guide explicatif sur les alésoirs. Vous y trouverez également des informations sur les incidents d'alésage et leurs causes possibles.

Comment utilise-t-on un alésoir ?

L’alésoir étant un « outil de finition », il est nécessaire d’avoir préalablement percé un trou à l’aide d’un foret.

Pour un alésage à la main, il faut placer l’alésoir dans un tourne-à-gauche afin d’avoir une bonne prise. Ensuite, il faut mettre un peu d’huile de coupe sur l’alésoir avant de le placer (lui et le tourne-à-gauche) dans le trou. Enfin, il ne reste plus qu’à tourner dans le bon sens et de manière constante. Faites attention à ne pas changer de sens sinon vous risquez de mal calibrer le trou mais surtout d’abîmer votre alésoir !

Pour un alésage à la machine, il suffit de placer l’alésoir sur la machine-outil avec un peu d’huile de coupe. La machine-outil réalise l’alésage toute seule (après l’avoir bien configurée) !